Les experts du Design Thinking…

Mon article du jour va vous relater une conversation fort intéressante que j’ai eue avec une personne qui travaille dans l’innovation, tout comme moi. Nous échangeons tout deux sur nos méthodes, et je lui vante bien évidemment le processus Design Thinking, en lui expliquant mon retour d’expérience, ce que j’ai accompli, les projets que j’ai gérés, bref je lui raconte un peu ma vie. Au bout de 10 minutes de discussion, il m’interrompt et me dit « ah, oui, j’ai compris : en fait du Design Thinking, nous aussi on en fait, on discute beaucoup avec nos clients pour comprendre leurs besoins et trouver de nouvelles idées de business ». J’ai essayé de lui faire comprendre que le Design Thinking c’était un peu plus que cela, qu’il ne suffisait pas de discuter avec le client pour en faire, mais il n’a rien voulu savoir, et nous sommes quittés ainsi.

Au delà de cette anecdote, la problématique que j’aborde est plus large. Le Design Thinking n’est pas que du contact client, ce n’est pas du marketing ni du commerce, ni du suivi de clientèle, même si l’on fait appel aux techniques de ces domaines quand on fait du Design Thinking. Le Design Thinking est avant tout un processus d’innovation structuré par des dizaines de méthodes différentes. C’est également un travail collaboratif et pluridisciplinaire dans lequel chacun joue un rôle majeur. Etre expert en Design Thinking ne se décrète pas, cela se travaille dans le temps, par la pratique plus que par la théorie.

Les formations en Design Thinking ne sont pas nombreuses à ce jour, et pourtant vous trouverez beaucoup de personnes qui se disent formée au Design Thinking, parce qu’elles ont lu quelques articles sur Wikipédia, elles connaissent les grandes règles théoriques, ou encore quelques fiches méthodes. Mais le Design Thinking c’est beaucoup plus qu’une lecture de quelques papiers théoriques, c’est avant tout une pratique intensive qu’il faut réaliser sur des projets concrets pour en maîtriser tous les rouages. Il m’a personnellement fallu plusieurs mois, voire plusieurs années pour le comprendre et l’appréhender, et je n’ai pas fini. Le Design Thinking c’est en effet un processus structuré dans lequel on diverge puis converge, des fiches méthodes en pagaille qu’il faut apprendre à maîtriser et surtout savoir utiliser au juste moment. C’est également un espace particulier, dans lequel on se réunit pour travailler : c’est espace sert de catalyseur pour les projets innovants, on aime y venir travailler car il est atypique. Ce n’est pas une salle de réunion classique comme j’ai pu le voir dans certaines entreprise.  On s’installe confortablement sur des canapés, des poufs, des chaises hautes, on a quelques tables, mais pas trop, on dispose d’un large espace d’écriture sur les murs, de la musique, de quoi grignoter, voire, bref le lieu doit être convivial (je décrirai comment construire cet espace dans un autre article).

Le Design Thinking, c’est aussi un état d’esprit particulier, avec des gens ouverts, qui veulent échanger, qui sont persuadés que ce qu’ils font est bon pour la société dans laquelle ils travaillent et veulent la faire progresser. Le Design Thinking, c’est également des équipes projets pluridisciplinaires, c’est-à-dire composées d’horizons différents : stop aux équipes uniquement composées d’ingénieurs, invitons des commerciaux, des designers, des responsables marketings, des techniciens, des acheteurs, des responsables RH, et … des ingénieurs aussi… Chaque équipe doit être mixte pour sortir des carcans habituels.

Cette équipe doit être centrée sur l’utilisateur, doit comprendre son environnement et donc aller à sa rencontre, sur le terrain, pour entrer en empathie. Ce n’est pas en restant dans son labo qu’on se met à la place de l’utilisateur. Il faut faire des interviews, des recherches, des explorations, des analyses de tendance pour mieux le comprendre.

Quand on fait du Design Thinking, on développe la culture de la visualisation, on a donc besoin de Designers pour nous aider dans ce sens : créer des fiches d’inspirations, faire des recherches dans des univers connexes à nos projets, illustrer les concepts créés avec des « concepts poster », faire des storyboards pour raconter les usages de nos produits… Cette culture de la visualisation est l’essence même du Design Thinking et cela doit transpirer dans notre espace de travail : affiches, posters, inspiration boards, insights, story boards. La vie du projet doit se lire sur les murs et doit être esthétique.

Et n’oublions pas le prototypage à bas coût, qui permet de rendre tangible le concept que l’on a pensé, le « crado test » comme certains l’appellent : rien ne vaut un proto en cartons fait en 30 minutes pour valider un concept auprès d’un utilisateur. Ça aussi c’est le Design Thinking qui l’impose

Enfin, et pour terminer, le Design Thinking c’est aussi en ensemble de compétences particulières qui  sont portées par l’expert du processus, le « Design Thinker », ce coach qui va gérer vos projets et le séquencer dans le temps tel un chef d’orchestre, choisissant la bonne méthode au bon moment, animant les séances de travail, faisant en sorte que les personnes ouvrent  leurs esprits vers d’autres horizons, fédérant les équipes autour de l’innovation. Sans ce coach, ce Design Thinker, votre projet Design Thinking n’avancera pas aussi bien que vous pourriez l’espérer. Il avancera peu-être, certes, mais comme vous le faisiez auparavant : où est l’innovation dans ce cas ?…

Voilà, vous l’aurez compris, en quelques mots le Design Thinking c’est tout ça : processus, méthodes, empathie, espace convivial et adapté, état d’esprit, équipes pluridisciplinaires, visualisation, prototypage bas coût, et un expert qui bat la mesure. Donc si on vous dit « je discute avec le client, je fais du Design Thinking », vous saurez quoi répondre…

2 comments

  • Bonnin

    Bonjour

     

    ëtes vous designer ou ingénieur? parler ce n'est pas faire, et même faire ce n'est pas comprendre

    que dire des gens qui savent???

     

    Je connais beaucoup trop de gens qui on eu des clients prestigieux ou des conférenciers passant sur youtube via ESSEC, HEC et qui ne prennent pas en compte l'environnement et les budgets des PME.

    Alors un peu de modestie même si à notre époque on finirait par croire que Stark est designer, Cirille Lignac cuisinier, Gauthier couturier… il y a de nouvelles grilles de lectures qui ne sont pas médiatisés: aucun livre, aucun site, aucun gourou…juste des conférences assez confidentielles qui ne sont pas ouvertes pour tous.

    beaucoup trop de gourou pour des entreprises qui

  • Admin

    Je suis Ingénieur ET Designer, avec une pratique quotidienne du Design Thinking, et une équipe de Designers qui m’accompagne également au quotidien. Et il m’arrive d’accompagner des PME en toute modestie. L’objectif de ce blog est simplement de partager ma passion pour les techniques du Design Thinking, le coaching au plus proche de l’humain et la satisfaction d’avoir aidé mon prochain avec une forte empathie. Il n’y a pas de gourous, pas de Stark en moi, juste quelqu’un qui pratique beaucoup et qui a développé un vrai savoir-faire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *